Pour voir plus loin !

Bienvenue sur Alsatux !

Jean Luc BIELLMANN
  • Auto-entrepreneur demeurant à Guebwiller (Alsace / Haut-Rhin), je mets à votre disposition mes compétences et mon savoir-faire acquis en milieu professionnel sur plus de 15 ans.
  • Ma particularité est une double casquette d'administrateur système/réseau, et de développeur dans plusieurs langages objets, dont ceux du web, ainsi qu'une très forte sensibilité à GNU/Linux et aux logiciels libres. Mon bagage technique et scientifique sont enfin de précieux atouts pour vous aider à résoudre vos problèmes informatiques.
  • Mon domaine d'intervention s'étend de Belfort à Strasbourg en passant bien entendu par Mulhouse et Colmar.
  • Pour un premier contact, merci d'utiliser mon email contact@alsatux.com, ou de me laisser un message au 03 89 76 85 66. Je vous recontacterai dès que possible !
  • Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation !

Jean Luc BIELLMANN

Message aux chefs d'entreprises et collectivités

  • S'il y a bien un domaine qui me préoccupe de plus en plus en milieu professionnel, c'est la bureautique. Celà fait maintenant plusieurs années que je constate, impuissant, la stagnation effarante et un niveau souvent très faible des opérateurs et opératrices en la matière - y compris de gens qui sortent pourtant tout juste de formations professionnelles en secrétariat. Et ce problème de base ne réside pas dans l'outil utilisé, car LibreOffice et MS Office font exactement le même boulot, malgré leurs différences ergonomiques respectives.
  • Ainsi, nombre de gens attribuent volontiers les problèmes d'affichage ou d'interopérabilité rencontrés aux logiciels utilisés, alors qu'en analysant un peu les causes, on se rend très vite compte que ces problèmes sont - dans leur très grande majorité - le fruit des opérateurs eux-mêmes, qui «bricolent» leurs documents, confondent PAO et bureautique, et utilisent des manières de faire complètement dépassées !
  • Je ne dis pas ici qu'il n'y a jamais de bug de rendu dans nos logiciels, libres ou privateurs de liberté, y compris dans les versions ascendantes de MS Office comme j'ai pu le constater, mais bien que les opérateurs ont cette tendance naturelle à se décharger sur le logiciel par défaut, au lieu se remettre un peu plus en cause au niveau personnel...
  • A cela s'ajoute qu'en 2008, alors que les formats OpenDocument de LibreOffice/OpenOffice venaient d'être standardisés ISO, Microsoft a réussi le tour de force d'y opposer ses formats XML maison, adoptés en procédure d'urgence au bout de plusieurs tentatives, et ce malgré les protestations ouvertes de deux pays membres. La petite histoire, que nombre de gens ignorent, est que la firme n'a commencé à respecter son propre standard XML en mode STRICT qu'à partir de 2013 ! Dans ces conditions, croire à une interopérabilité sans bug relève clairement de la naïveté. Il faudrait donc déjà commencer, dans un premier temps, par reprendre tous les documents MS Office créés, et s'assurer qu'ils soient bien enregistrés en mode STRICT, et non en mode TRANSITIONAL...
  • Enfin, plus personne ne peut nier aujourd'hui que LibreOffice a largement gagné ses galons. En 2015, le gouvernement anglais a choisi publiquement les formats OpenDocument pour ses administrations, et même chez nous, en 2016, le Référentiel Général d'Interopérabilité de l'administration conseille désormais les formats ouverts de la suite libre.
  • En tant que professionnel du libre, je propose, depuis des années, des formations LibreOffice par groupe de 4, avec vidéoprojecteur, et par demi-journée, en général chez le client même. Et je trouve quand même dommage que certains préfèrent, encore et toujours, dépenser des milliers d'euros en licence ou en location de logiciels sur le cloud (installation non comptée en sus), plutôt que de s'attaquer au véritable problème de fond, qui est et reste la formation des usagers !
  • Cela est d'autant plus paradoxal que les OPCA prennent en charge toute ou partie des coûts de formation, et que le fait de faire la formation sur place, dans l'entreprise, permet aussi de récupérer plus rapidement ses collaborateurs en fin de session...